Photo
Résumé : Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune notaire londonien, est dépêché à Crythin Gifford, dans le nord du pays, pour assister aux funérailles d'Alice Drablow, 87 ans, avant de trier ses papiers en vue d'organiser sa succession. Lors de l'inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence d'une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongé par la maladie. Cette dame en noir, il l'apercevra de nouveaux aux abords du manoir qu'occupait Mme Drablow, une demeure isolée, battue par les vents, située sur une presqu'île seulement accessible à marée basse. Et chaque fois qu'elle apparaît, se produisent des phénomènes paranormaux qui ébranleront le jeune homme. Jusqu'à faire vaciller sa raison ?

Ma critique : J'étais assez pressé de le lire celui-là. Le titre et la couverture me donnait vraiment envie. Et maintenant qu'il est lu et bien ma critique est plutôt mitigée. Et elle se trouve malheureusement plus du côté négatif. Alors je m'explique. Bon déjà, la taille du bouquin (220 pages avec une typo assez grande). Je m'attendais à un petit pavé. Mais ca n'est pas la taille qui compte comme on dit. Je commence donc la lecture et je dois dire qu'il se lit plutôt bien. Par contre, c'est assez plat du début à la fin. On s'attend à un truc énorme qui va se passer et finalement rien ne vient. J'ai eu l'impression que l'histoire se passait plus en dehors de cette fameuse demeure que dans la demeure elle-même. Malgré une lecture facile, j'attendais vraiment qu'un truc arrive et finalement je suis arrivé au bout du livre sans rien avoir. Bon la fin est toujours aussi plate et c'est carrément prévisible mais on a au moins l'explication du pourquoi. Mais ça s'arrête là pour moi. J'ai vraiment été décu mais je reste curieux de voir le film.


 





Leave a Reply.